Oracle
Haut ->85 cmsLongue ->43 cmsLargeur ->9,3 cms

Oracle

Beau modèle de la Coupe du navire ORACLE Amérique, avec de nombreux détails et très bien fini. Idéal pour les amateurs de compétition de voile comme un cadeau ou de décoration dans le bureau.

Regardez une remorque pour la "Force du vent" film basé dans la Copa America.

Plus de détails

On sale

61,38 € 61.38

Pas disponible

27 autres produits dans la même catégorie :

l'Amérique

l'Amérique

61,88 €
Snipe du bois

Snipe du bois

61,30 €
J-Class Voilier

J-Class Voilier

65,42 €
Patin à voile

Patin à voile

42,92 €
voilier en bois

voilier en bois

56,02 €
Snipe Persson

Snipe Persson

61,07 €
Laser

Laser

34,91 €
Endeavour 1934

Endeavour 1934

89,37 €
Optimist

Optimist

21,90 €
Columbia

Columbia

48,00 €
Endeavour II

Endeavour II

48,00 €
Shamrock

Shamrock

48,00 €
Bateau Bretagne

Bateau Bretagne

38,51 €
Shamrock V

Shamrock V

109,77 €
Catamaran

Catamaran

48,59 €
Voilier Atlantic

Voilier Atlantic

66,08 €
Blue Nose

Blue Nose

78,46 €
Oracle - grand

Oracle - grand

84,07 €

En savoir plus

Emballage le modèle de bateau

AU COMMENCEMENT

 

En 1851, une goélette radicalement différente sortit de la brume et dépassa le yacht royal dans Voile Coupe de l'Americale Solent, entre l’île de Wight et la côte sud de l’Angleterre, une après-midi alors que la reine Victoria assistait à une régate.

Alors que la goélette, nommée America, en tête de la flotte, doubla puis salua le bateau royal en agitant son insigne à trois reprises, la reine Victoria demanda à l’un de ses serviteurs qui était alors en seconde place. "Votre Majesté, il n’y a pas de second" fut la réponse. Cette phrase de quatre mots, reste, encore aujourd’hui, la meilleure description possible de l’America's Cup qui illustre la poursuite de l’excellence.

Ce 22 août 1851, la goélette America, navigant sous le pavillon du récent New York Yacht Club, vainquit le meilleur de la marine britannique et remporta la Coupe des 100 Guinées du Royal Yacht Squadron, contre toute attente. Ceci fut bien plus qu’une simple régate car cette victoire symbolisa aussi celle du nouveau monde sur l’ancien, une défaite surprenante pour la marine britannique qui dominait alors le monde.

Le trophée appartenait désormais à la jeune démocratie américaine et il le fut pendant plus de 100 ans avant que New York le voit disparaître à nouveau.

Peu après qu’America remporta la Coupe des 100 Guinées en 1851, John Cox Stevens le Commodore du New York Yacht Club vendit la goélette puis, avec le reste de son syndicat, ils retournèrent à New York où ils furent accueillis comme des héros. Ils léguèrent le trophée au New York Yacht Club, sous un Deed of Gift, un document certifiant que le trophée devrait être “perpétuellement remis en jeu à l’occasion d’un défi amical entre nations."
            
Ainsi naquit l’America's Cup, dont le nom provient de la goélette victorieuse, America.

L’America's Cup est sans aucun doute le trophée sportif le plus difficile à remporter et à conserver. En plus de 150 ans, depuis cette première course au large de l’Angleterre, seuls quatre pays se sont adjugés ce qui est souvent nommé “le plus vieux trophée sportif international.” En comparaison, il faut considérer qu’il avait déjà eu neuf confrontations pour l’America's Cup avant les premiers Jeux Olympiques modernes d’Athènes en 1896.